DIY avec votre poilu

Bonjour à tous,

je reviens aujourd’hui avec un DIY à réaliser avec votre poilu que j’ai découvert grâce à Frimousse Dog (créateur de ce DIY) et à son article « DIY Mon empreinte, mon oeuvre ma toile » .

Ce DIY se réalise en 2 parties, voici le matériel dont vous avez besoin pour :

  • La partie 1 :

– du temps car il s’agit de passer un bon moment avec votre animal et de prendre le temps de lui expliquer ce que vous attendez de lui
Deux toiles de 20*20 cm – 6€
Peinture noire – 3€
– Une assiette
– De quoi nettoyer la patte de votre chien (essuie tout, bassine d’eau, serviette, ..)
– Des petites friandises pour le récompenser

  • La partie 2 :

–  De la peinture de la couleur de votre choix (réutilisez ce que vous avez déjà)
– Du petit ruban
Support coeur en bois à décorer – 1€
Lettres en bois – 7€ (pack de 130 lettres)
Paillettes argentées – 4.50€

Vous pourrez tout retrouver dans la vidéo ci-dessous mais voici les étapes en détails :

Partie 1

1) Préparer la zone afin que votre chien puisse se coucher, la peinture, les toiles, … Tout le matériel doit être à porter de main car une fois que votre chien sera couché, il faudra faire assez rapidement pour qu’il reste attentif et qu’il n’ai pas envie de se lever en pleine peinture !

IMG_20160229_181408 (Copier)

2) Tremper la patte de votre chien dans la peinture puis faire plusieurs essais sur des feuilles de brouillon pour enlever le surplus de peinture.

IMG_20160229_181511 (Copier)

3) Il faut se lancer, on prend la toile et on pose la patte de son chien. On essaie de  bien mettre en contact tous les coussinets

IMG_20160229_181614 (Copier)

4) On récompense son chien et on lui nettoie immédiatement la patte avec une bassine d’eau, de l’essuie tout, … pour enlever toute la peinture.

PS : Si vous avez un chien qui a du mal à tenir la position couché ou qui est très dynamique, demander à un proche de le faire avec vous et qui le récompense en même temps que vous le manipulez.

5) Laissez sécher votre toile avant de commencer la partie 2, si vous le souhaitez vous pouvez aussi vous prêter au jeu en laissant l’empreinte de votre main sur la deuxième toile.

Partie 2

6) Peindre le cœur en bois et les lettres que vous aurez choisies

7) Ajouter des paillettes sur vos empreintes

20160329_131108 (Copier)

8) Découper et coller des petits morceaux de rubans ainsi que les lettres et le cœur

9) Je vous conseille de fixer ensemble les deux cadres à l’aide de vis.

20160402_141300

 Voilà le résultat, je vous souhaite une belle réalisation !

retouche final

La vidéo c’est par ici !

J’espère que ce DIY vous aura plu, encore merci à Frimousse Dog pour cette super idée 🙂

Du nouveau sur mon balcon (partie 1)

Une nouvelle année qui commence rime avec nouveaux éco-défis organisés par Natasha du blog Echo-vert (ok on est en Avril j’ai un peu de retard !). Alors c’est parti pour ce premier défi qui consiste à découvrir les végétaux idéaux pour son potager de balcon. N’hésitez pas à consulter le blog de Natasha ou Mon petit balcon qui sont une mine d’informations.

Un petit bilan s’impose concernant ma fibre de jardinière.

J’ai toujours eu un balcon sauf une année où j’ai eu un micro bout de jardin. J’ai toujours essayé de faire pousser des trucs sans forcément avoir un grand succès. J’ai quand même déjà réussi à faire pousser sur mon balcon tomates cerises et fraises. Carottes et radis ont également bien voulu pousser quand j’ai eu mon petit bout de jardin.

Mais là je m’intéresse de façon de plus en plus importante à la permaculture. J’aimerais arriver à créer un vrai petit potager productif.  Il y a tellement d’avantages, d’une part pour l’environnement mais pas seulement. Ça me permettrait de manger des produits bio à moindre frais et cultivés sainement, réduire mon empreinte écologique en consommant ma propre production et être plus autonome. Je me doute bien qu’avec mon petit balcon, je ne vais pas arriver à me nourrir en totalité mais en tout cas faire de mon mieux.

J’ai un lombricomposteur depuis deux ans maintenant et mes petits vers se portent à merveille. Ils sont nourris plusieurs fois par semaine avec les épluchures de fruits ou légumes, les cartons, … Il est 100%bio et il me donne un terreau super fin et très nutritif pour mes plantations mais je l’utilise avec parcimonie car mes petits vers mettent longtemps à en produire.

Je trouve qu’avoir un composteur n’a que des avantages, je réduis les déchets dans ma cuisine et en plus j’ai du bon terreau avec un peu de patience et il y a très peu de contraintes. Il faut les nourrir, retourner la terre et les couvrir quand il fait froid.

 

Les projets pour les mois à venir (et donc les prochains articles 🙂 )

  • Débuter un petit potager sur mon balcon avec les informations que j’ai récoltées à droite et à gauche
  • Suivre un stage de permaculture (en avril)
  • Recevoir ma première box à planter

A très vite pour suivre les aventures de mon petit potager de balcon, si vous en avez un n’hésitez à partager votre expérience !

Projet 10/10 spécial poilus – Mars 2016

On se retrouve pour la troisième fois cette année pour ce projet 10/10. Ça me fait toujours autant plaisir d’aller fouiller dans mes photos et de retomber sur des moments que j’avais oubliés. IMG_4720 (Copier)

On s’amuse aussi bien à la campagne, à la mer ou à la montagne ! Et on est aussi prise en flagrant délit de bêtise en fouillant dans la poubelle !

2010-12 (Copier)

N’hésitez pas à partager vos photos !

DIY Carte du monde personnalisée

Je suis contente de vous retrouver pour ce DIY que j’ai adoré réaliser et que j’avais en tête depuis plusieurs mois maintenant. L’objectif de ce DIY est de se créer une carte du monde vivante et personnalisée.

On m’a offert la carte du monde à gratter de chez Nature et Découvertes qui est vraiment très bien faite. Je l’ai mise dans un cadre en plexiglas dans mon salon mais je l’ai vite trouvée « ennuyante » et je ne prenais pas la peine de l’enlever du cadre pour gratter mes nouvelles destinations, ce qui est bien dommage .

20151207_182320

Suite à ma visite au salon Créations-Savoir faire en Novembre dernier, je suis revenue avec plein d’idées de customisations pour ma carte. C’est ce que je souhaite partager avec vous.

Pour réaliser ce DIY vous avez besoin :
-d’une carte du monde (soit celle de chez Nature et Découvertes, soit imprimée depuis internet ou une carte  en papier classique )
– une toile (la mienne fait 80 * 60 cm)
– 2-3 photos
-de la peinture, des ciseaux,  de la ficelle,  de la colle forte.
– des pochoirs avec des lettres (mais vous pouvez aussi écrire directement au pinceau)
– des petits stickers sur le thème du voyage à coller

Essayez d’utiliser au maximum des produits que vous avez déjà. Ensuite on va avancer étape par étape.

Étape 1

Je vous conseille de commencer par peindre la toile comme ça on la laisse sécher le temps de découper la carte. J’ai choisi une peinture bleu turquoise « Studio Acrylics – 100ml – bleu turquoise » qui est une couleur très vive qui va faire ressortir ma carte qui est dorée. En plus, cette peinture sèche relativement vite.

Étape 2

L’étape la plus longe et qui demande le plus de précision : découper la carte. J’utilise au départ un ciseau pour découper en gros les différentes parties puis j’utilise un couteau de précision pour me rapprocher au plus près des contours. Ensuite, il faut coller les différents morceaux en respectant les distances entre les pays donc n’hésitez pas à pendre des repères sur votre toile avec un crayon de papier pour vous aider à repositionner correctement les différentes parties.

20160110_192953

Étape 3

Pour cette nouvelle étape, j’ai voulu imprimer (ou écrire à la main) « Travel the world » en choisissant des lettres en gros caractères pour pouvoir les découper plus facilement. Puis, j’ai découpé un morceau de ficelle où j’ai collé les lettres une par une.

Une fois les lettres collées sur la ficelle, je colle la ficelle sur la toile en faisant en sorte que les mots se positionnent au milieu de la toile.

20160226_184914 (Copier)

Étape 4

Pour donner un côté plus vivant à votre carte, je vous conseille d’ajouter 2, 3 photos de vos meilleurs souvenirs de voyage. J’avais envie d’un peu d’originalité alors j’ai choisi de les faire imprimer en type Polaroïde mais vous pouvez réutiliser des photos que vous avez déjà chez vous pour leur donner une seconde vie.

20160226_190003 (Copier)

20160228_131812 (Copier)

Étape 5

Pour cette avant-dernière étape, munissez-vous de peinture (rose pour ma part), d’un pinceau et de pochoir avec des lettres. Choisissez des mots qui vous inspire en lien avec les voyages et peignez les à différents endroits sur votre toile. J’ai choisi trois mots en 3 langues différentes : amor, dream et découvertes. Avec le pochoir, cette étape prend un peu de temps car il faut attendre que la lettre précédente soit entière sèche pour pouvoir poser à nouveau le pochoir pour peindre une nouvelle lettre.

Étape 6

Cette dernière étape est facultative. Si vous avez des petits autocollants sur le thème du voyage c’est le moment de les utiliser pour finaliser la customisation. Vous pouvez en trouver facilement dans les magasins de création.

20160226_190618 (Copier)

Et voici le résultat…

20160228_131727 (Copier)

et l’avant-après, vous aimez ?

Sans titre-1

J’espère que ce DIY vous a plu et qu’il vous aura donné des idées. A très vite et n’hésitez à mettre vos réalisations en commentaires !

 

Week-end LEKKAROD, course en chiens de traineau

Retour sur notre super week-end passé au coeur de la course Lekkarod qui a eu lieu à Bessans le week-end du 23 Janvier.

Grâce « Aux voyages d’Olivia », nous avons eu la chance de rentrer dans les coulisses et de rencontrer les acteurs de la course (équipe véto, organisateurs et mushers).

Le programme a été bien rempli, nous sommes arrivés le vendredi soir dans le petit village de Bessans (en Savoie) au chalet Les Gaettes. Ce chalet propose 5 appartements typiquement savoyards de 5 à 12 personnes. Nous étions dans l’appartement Épicéa pour 12 personnes (wifi, draps fournis, grande pièce à vivre et des chambres très agréable). En plus, il est au cœur du village où l’on trouve des petits restaurants juste à côté pour le repas du soir.

Nous avons loué des raquettes à la journée dès le lendemain matin  (6€ par personne c’est vraiment un bon choix pour changer un peu du ski) et nous sommes partis du village de Bonneval sur Arc sur un chemin balisé pour rejoindre le village de l’Ecot  (qui n’est accessible que par une piste de ski de fond en hiver).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce petit village de pierre se fond parfaitement dans le paysage et s’est pourquoi il a été choisi pour le tournage du film Belle et Sébastien de Nicolas Vanier.  La vue en haut du village est vraiment magnifique. Nous avons fait cette randonnée en 3h aller/retour mais avec beaucoup de pauses photos, c’est vraiment facile d’accès et le chemin monte tout doucement.

Ensuite, on se dépêche pour arriver à temps pour le début de la course Lekkarrod qui va commencer à 14h.

Je voudrais vous parler un peu plus de cette course et de sa philosophie qui est vraiment super. C’est une course longue distance par étapes où le respect du chien est primordial. Chaque étape de la course, le choix des tracés, la longueur des étapes, le temps de repos et le suivi vétérinaire permanent sont les bases de cette nouvelle course. C’est aussi une course où les chiens courent pour une fondation qui s’appelle « un coeur » au service de la recherche en cardiologie du chien.

IMG_20160124_104224

La première étape de cette course a eu lieu le Samedi 23 Janvier à 14h00 avec un départ à Bonneval sur Arc et une arrivée à Bessans 43.6 km plus loin.

Les mushers prennent le départ les uns après les autres à quelques minutes d’intervalles, tous les chiens sont surexcités. Nous regardons le départ de tous les mushers et ensuite, on prend la voiture pour les suivre jusqu’à l’arrivée à Bessans.

Une fois tous arrivés, les mushers, aidés de leur handler, regagnent le lieu commun pour s’occuper des chiens et c’est à cet endroit que nous avons eu le plaisir de rencontre Marie-Sophie Le Biel et sa team de super loulous. Elle nous a expliqué son quotidien, les entrainements des chiens et nous l’avons aidé à faire marcher les chiens afin d’éviter les courbatures pour le lendemain.

IMG_20160124_112033

Puis nous avons également eu la chance de rencontrer Dominique Grandjean qui est un grand monsieur. C’est le fondateur et le directeur de la course  mais il est également colonel de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris en charge des équipes cynotechniques. Vétérinaire, c’est LE spécialiste international du chien sportif.

Il nous a accordé plus d’une heure de son temps pendant le rush de la course, c’est une grande rencontre pour moi. J’ai bu l’ensemble de ses paroles tant ce qu’il dit est passionnant. Nous avons bien-sûr parlé de la course mais aussi de l’éducation à l’environnement qui est un sujet qui lui tient très à coeur.

Le lendemain, le Dimanche 24 Janvier, nous avions  une rencontre prévue avec la musheuse Marion Joly avant le début de la course. Très accessible et souriante, elle nous a raconté son parcours, ses chiens, … Elle a pris tout le temps nécessaire pour répondre à nos questions avant d’être interrompue par le « musher meeting ».
Moment indispensable, le musher meeting auquel nous avons pu assister, permet d’expliquer aux mushers le programme journalier de la course, les spécificités du tracé, …
Ensuite on est allés se positionner près du départ de la course pour cette deuxième étape qui était composée de deux boucles de 30.7km . Elle était un peu particulière car c’était une « mass start » c’est-à-dire que tous les mushers partent en même temps. Un vrai moment intense.

Après ce superbe départ, nous sommes allés à la rencontre de Delphine Clero qui est la responsable de l’équipe vétérinaire sur cette course. Dans la vie, elle est vétérinaire exerçant en médecine sportive canine à l’Ecole Vétérinaire d’Alfort au sein de l’Unité de Médecine de l’Elevage et du Sport, capitaine des sapeurs pompier de paris. Elle a pris le temps, sur l’heure de son repas, de nous raconter le rôle si important des vétérinaires et leur lien avec les mushers. Encore une personne passionnée qui nous a transmis son maximum.

DSC_1201(Crédit photo : Camille Laurent)

A l’arrivée des premiers mushers, nous avons également rencontré un homme très dévoué, Olivier Perroy. Il est le fondateur et dirigeant de Veto Online, agence de communication dédiée au monde vétérinaire et il gère le site internet et les supports de communication de la course. Il nous a raconté les coulisses de l’organisation et le rôle importants des partenaires.

Après tout ça, il est temps de rentrer au gîte pour récupérer nos affaires et remonter sur Paris.

Un week-end riche en rencontres à refaire de toute urgence dès l’année prochaine et voici la vidéo pour vous faire partager au maximum ce super week-end !

Projet 10/10 spécial poilus – Février 2016

Bonjour à tous, déjà le 10 Février ! C’est donc le moment de vous présenter 10 nouvelles photos de ma chienne. Je souhaite continuer ce mois-ci à vous montrer des photos d’Hakla de ses 4 mois à ses 14 ans. Je vous laisse imaginer son âge sur les différentes photos.

J’ai choisi quelques photos avec de la neige car c’est de saison même si on en a pas encore eu chez moi cette année !

Passez de bons moments avec vos poilus et n’oubliez pas d’immortaliser certains instants car c’est toujours super de redécouvrir ces photos quelques années plus tard !

2006-15 (Copier)

A dans un mois pour de nouvelles photos, j’attends de découvrir les vôtre avec impatience!

Le film « Les saisons »

Je suis allée dimanche dernier voir le nouveau film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, « Les saisons » qui est sorti le 27 Janvier.

En résumé, je dirais que ce film nous raconte l’évolution de la vie sur terre selon la vision des animaux. Il nous raconte l’histoire qui relie l’homme aux animaux depuis toujours.
Laffiche-officielle-du-film-LES-SAISONS-se-dévoile-Au-cinéma-le-27-janvier

A la fin du film, je suis plutôt partagée entre la magie des images qui sont incroyables et le sentiment de tristesse qui s’empare de moi au fur et à mesure de l’avancée du film.

Ce qu’il faut savoir c’est que la majorité des animaux présents dans le film sont « imprégnés » de l’homme c’est-à-dire qu’ils ont été recueillis dès la naissance et habitués à la présence de l’homme. Sans cette technique, les animaux n’auraient pas pu être filmés d’aussi près mais je trouve qu’à plusieurs reprises certaines prises ne font « pas très naturelles« .  Mais après ce n’est que mon avis et je ne remet pas du tout en cause le travail énorme qu’il y a derrière.

Le deuxième point qui m’a dérangée est la façon brutale dont on nous montre la mort de certains animaux et la souffrance que l’on peut imaginer. Même s’il est bien de se confronter à la réalité, je trouve que les images étaient « trop belles » pour montrer une telle souffrance (hérisson écrasé, chouette, renard étranglé, loups tués, …).

Au delà de ça, je pense que le fait que les animaux soient imprégnés pour ce film a permis d’avoir la qualité des images qui nous sont proposées. C’est vraiment extraordinaire de voir une telle qualité et d’être aussi près de la vie de ces animaux. Ce que j’ai aimé c’est que le film  nous montre différents lieux (forêt, marécage, rivière) et des animaux très différents (loups, grenouille, araignée, …).

Le film se termine tout de même sur une note positive en nous disant qu’il est encore temps d’agir. Mais ça n’a pas été suffisant selon moi car je suis ressortie avec un sentiment de tristesse plutôt qu’avec une envie d’agir comme ce qui m’était arrivée à la sortie du film « Demain ».

Je vous recommande d’aller voir ce film afin de vous faire votre propre opinion et de voir de jolies images, mais il ne faut pas y aller en pensant aller voir un documentaire animalier.

Ce que je trouve aussi super avec ce film, c’est tout le côté pédagogique qui se trouve derrière pour sensibiliser les écoles et il y a même une application numérique pédagogique pour découvrir les différents enjeux écologiques !

Une sortie ciné à ne pas louper, et vous qu’en avez-vous pensé ?